Le MONDE LIBRE est un projet porté par l’association Les Affranchis. Cette association, créée en 2015, a commencé par être une association politique.

De 2016 à 2017, elle a porté la campagne présidentielle du justicier ardéchois Super Châtaigne pour un projet de rédaction de Constitution de 6ème République.

Cette expérience a mis en lumière la nécessité de développer des médias libres pour faire vivre le pluralisme et la démocratie.

VOIR LE COIN PRESSE DES AFFRANCHIS

Pour cette raison Super Châtaigne a fait appel à Aloïs Lane pour créer le Délit Planète, un média libre pour Bogueland.

C’est à cette époque que l’association a également été confrontée à la question du levier local de la politique (à travers les parrainages présidentiels). Durant cette période, l’association a participé à la création du mouvement citoyen La Belle démocratie.

Le processus Vogüé, avant de devenir La Belle Démocratie

EMISSION sur le lancement de la campagne présidentielle de Super Châtaigne et sur les Etats généraux citoyens / Radio chrétienne (RCF)

L’association a ensuite soutenu l’initiative Ardèche terre de délivrance de 2018 à 2020. Ce projet de Constitution d’Agglo d’inspiration sociocratique avait pour but de faire émerger des listes participatives sur la Communauté de communes du bassin d’Aubenas (CCBA).

L’échelle Agglo avait été choisie à l’époque en raison de la Loi NOTRe (Nouvelle organisation du territoire de la République) et des transferts de compétences des communes vers les EPCI (Établissement public de coopération intercommunale) générés par celle-ci.

EMISSION Radio « Au service du vivant » sur Ardèche terre de délivrance

L’association a partiellement échoué dans sa création de listes participatives sur la CCBA (n’est sortie que la liste Lavilledieu terre de délivrance) et n’a pas réussi à tisser de partenariat pour un projet commun entre les listes politiques locales et les membres d’Ardèche terre de délivrance (principalement en raison du financement des campagnes de partis politiques qui les mettent en compétition).

Après avoir observé un échec global des listes participatives en France aux élections municipales de 2020 (avec notamment la non reconduction en 2020 de l’équipe saillansaise élue en 2014), l’association en a tiré un bilan et a revu ses objectifs.

Les conclusions tirées de ce bilan furent :

  • la gouvernance participative n’est pas un projet en soi mais un outil. Il est nécessaire aujourd’hui de proposer un projet de vie au grand nombre et d’aborder la question des méthodes et des outils (comme l’Adhocratie, la monnaie…) uniquement avec les futurs leaders de ce projet
  • Il est nécessaire de s’adresser prioritairement aux leaders qui font actuellement tourner la société (associations, entreprises, journalistes et autres personnalités)
  • Il n’est plus envisageable de co-construire un projet avec des leaders politiques, sauf à conserver notre autonomie (éventuellement proposer des partenariats)
  • Il est indispensable d’être réellement financièrement autonome dans la réalisation d’un projet pour être certain qu’il se concrétise
  • Il est nécessaire de toujours améliorer le projet en s’appuyant sur ce qui a fonctionné et en abandonnant tout ce qui n’a pas fonctionné
Evénement Du local au global d’Ardèche terre de délivrance en janvier 2020

A l’issue des élections municipales de 2020 (retenant ce qui a fonctionné du projet Ardèche terre de délivrance) et avec l’arrivée de la crise sanitaire, l’association a choisi de quitter le champ politique pour se réorienter vers un objet strictement économique et social.

Consciente des dégâts écologiques et sociétaux engendrés par le Capitalisme, considérant les élections républicaines (et la République) comme partie intégrante du Capitalisme, l’association a choisi de travailler sur un nouveau projet sociétal, financé de manière libre et autonome.

Souhaitant développer une démocratie « du local au global » pour un projet de MONDE LIBRE, l’association a repris le principe de l’Adhocratie développé avec l’expérience d’Ardèche terre de délivrance (conjointement avec Jacques Fuchs). Depuis deux ans, elle a repris les travaux de son projet de Monnaies territoriales entamé en 2019.

EMISSION TV Studio Com 1 « La genèse du projet »

Aujourd’hui, l’association Les Affranchis a pour ambition d’accompagner des Cercles territoriaux dans la création du cahier des charges de leur Monnaie territoriale, cahier des charges d’un nouveau genre, défini en Adhocratie.

Les Monnaies territoriales permettront d’autonomiser en partie des territoires et de les relier entre eux via une monnaie commune (la Monnaie libre sur laquelle elles seront adossées) ainsi qu’une Vision, une Raison d’être et des Valeurs cardinales communes.

La Monnaie libre (la June) :